M COMME MANAGER – Rôle et missions du manager d’artistes

Très brièvement, pour comprendre d’où vient ce métier, il faut préciser que, historiquement, c’est un métier qui s’appelle “​agent artistique​” et qui est issu du monde du ​théâtre​. Au théâtre, les acteurs et actrices avaient besoin de quelqu’un qui allait chercher des projets pour eux, qui les plaçait sur des ​projets​, c’était l’enjeu premier de l’agent artistique: trouver du ​travail​ aux artistes qu’il représentait.

Il y a donc eu une ​déclinaison de ce métier là, notamment à travers les ​musiques actuelles​, car aujourd’hui les artistes ne sont plus seulement interprètes mais aussi très souvent auteurs et compositeurs, et donc ​moteurs de leur propre projet. Il ne s’agit plus uniquement de leur trouver du travail mais plutôt de leur trouver le(s) moyen(s) de développer leur ​carrière pour qu’ils aient la possibilité de faire avancer leur propre projet. C’est donc une déclinaison de l’agent artistique et d’ailleurs, cela s’appelle toujours officiellement agent artistique (même si dans le quotidien on dit “​manager​”) et ce terme d’agent artistique, c’est ce qui nous lie aujourd’hui à un ​statut légal et qui détermine notamment le ​périmètre de l’activité du manager et son type de rémunération. C’est donc important de bien comprendre l’historique de cette activité.

Concernant le rôle et les ​missions du manager, il y a donc le fait de trouver du travail à l’artiste. Par exemple, quand on est manager d’un artiste interprète, on va essayer de lui trouver une comédie musicale, un film dans lequel il va jouer, des plans pour jouer dans un cabaret, etc. Mais en plus de ça, la petite touche ​supplémentaire (qui va notamment justifier que le manager va gagner plus qu’un agent artistique de cinéma) c’est qu’il va représenter et essayer de ​développer​ la carrière de l’artiste, c’est ça l’enjeu.

Le problème c’est que l’on peut pas en dire davantage sur le ​rôle du manager, dans l’absolu, parce qu’ensuite tout va dépendre du ​profil de l’artiste et du profil du manager. Donc, ensuite, tout n’est qu’une question de ​déclinaisons individuelles: qui je suis, quel projet je vais avoir besoin de monter et quelles sont les ​compétences de mon manager pour définir son rôle. Chaque relation est ​sur-mesure​, totalement, et il y a donc tout un panel d’activités possibles. Mais au sein de ce panel, toutes ne sont pas indispensables pour tel ou tel artiste et toutes ne sont pas possibles pour tel ou tel profil de manager.

Vous allez donc constater dans notre présentation du manager que l’on va souvent pouvoir dire « ça dépend », « faut voir », « peut-être » ou « éventuellement »… parce qu’il n’y a pas de oui ou de non définitif. Le manager est là pour prendre des ​décisions et aider l’artiste à prendre les bonnes décisions. Mais quelles sont les “bonnes” décisions ? Qui nous dit dans la vie quelles sont les bonnes ou les ​mauvaises décisions ? S’il y avait un secret pour que chaque artiste développe son projet et y arrive, cela se saurait; il y aurait un livre de ​recettes pour les managers et on appliquerait quotidiennement des trucs très simples, mais malheureusement cela n’existe pas !

Donc, il faut bien se dire une chose, c’est que vous, en tant que manager ou votre manager, vous allez être en permanence ​confronté à la situation de « on aurait pas dû faire ça » ou encore « non, j’y arrive pas dans ma vie parce que tu n’as pas pris les bonnes décisions, tu ne m’as pas bien conseillé »; il y a donc un enjeu moral ​qui est quand même très ​particulier et qu’il faut bien comprendre si l’on veut faire ce métier, mais aussi si l’on veut travailler avec un manager. Parce qu’en tant qu’​artiste​, si vous décidez de travailler avec un manager et que vous n’avez pas cet enjeu là en tête, vous allez passer à côté d’une donnée absolument fondamentale​; c’est-à-dire que vous ne devenez pas soumis et tributaire des décisions de votre manager: les décisions que vous allez prendre, elles sont à vous; le manager conseille​, aide, mais il n’a pas forcément toujours ​raison​. Vos parents n’avaient pas toujours raison quand vous étiez petit, votre manager n’aura pas forcément toujours ​raison maintenant que vous êtes grands. Psychologiquement, il faut être capable d’endosser ce rôle là et en même temps de s’en ​détacher​, d’avoir un certain recul notamment par rapport aux décisions prises.

On voit de plus en plus d’artistes qui peuvent fonctionner avec leur propre ​structure et des gens qui travaillent pour eux au ​quotidien et, de temps en temps, des conseillers externes; un système de « ​consultants​ » pour parfois prendre un peu de ​hauteur sur les situations: raconter sa problématique à une personne ​extérieure​, faire un plan d’action et ensuite s’en remettre aux gens de son équipe pour qu’ils le mettent en œuvre. Cela peut représenter une technique intéressante pour prendre parfois un peu de ​distance et ne pas s’en remettre systématiquement à la ​décision d’un manager. Il est nécessaire de bien comprendre le rapport qu’on a avec le manager.

Un manager peut donc conseiller, ​négocier et trouver du travail à l’artiste (être apporteur d’affaires, sachant qu’il peut tout à fait lui trouver un boulot de barman, un travail au sens large​ pour que l’artiste ait la sécurité financière afin de pouvoir développer sa ​carrière​).

Le manager peut également apporter des ​conseils en image (direction artistique), en stratégie​, et proposer tout un pan logistique d’accompagnement notamment avec des artistes plus développés: agenda, administratif, comptabilité, etc.

Plus on avance dans son projet et plus il faut se soucier de ses paramètres très en ​amont pour s’organiser et savoir comment l’on fonctionne, et ce dès le ​départ pour avoir de bonnes bases​ de travail.

Voici donc un tour d’horizon, certes un peu ​large​, de ce que peuvent être les ​missions d’un manager. Le plus important, c’est de bien cerner ce dont vous avez ​besoin pour trouver les bons ​partenaires dans votre carrière (manager ou autre); et cela nécessite de très bien vous connaître pour savoir de quoi vous êtes ​capable​, ce que vous avez envie de faire (ou pas) et donc, ce qu’il faut que vous déléguiez. Une fois que vous avez déterminé cela, rencontrez des gens et voyez si ces gens ont la ​compétence (ou pas) pour gérer les tâches vous souhaitez leur ​déléguer​.

NB: autre point important, il est tout à fait possible d’avoir un manager par ​territoire​, c’est notamment assez répandu dans certains ​styles musicaux comme l’électro (très spécifique avec un ​réseau de clubs, de vente et même de plateformes); dans ce cas précis, par territoire, cela peut être intéressant d’avoir des agents ​locaux​. Mais tout dépend vraiment de votre ​situation​, c’est à vous de créer le ​modèle qui correspond le mieux à votre propre situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *